Descriptifs des Actions > Action A02

Action A02 : Des coopérations recherche-terrain soutenant la recherche-action et faisant vivre des communautés de pratiques

Description de l’action et nature des principaux résultats attendus


L’adossement de la formation à la recherche repose sur le développement et le renforcement des liens entre les équipes pédagogiques dans les établissements scolaires et les équipes de recherche dans les laboratoires.

L’originalité de cette action repose sur la combinaison d’un appel à projets de recherche-action et de la constitution de communautés de pratiques visant en priorité les participants et anciens participants à ces projets. Les communautés de pratiques permettent de prolonger les effets bénéfiques de la mise en réseau issue de l’AAP en inscrivant les relations des participants dans le plus long terme et dans un cadre suffisamment informel pour être durable. Elles permettent de créer des communautés d’appartenance entre les participants aux appels à projets passés et présents.

Cette dynamique permettra dans un deuxième temps d’ouvrir les communautés de pratiques à l’ensemble des enseignants volontaires des réseaux académiques impliqués dans le projet.

 


Faire émerger et soutenir des projets de recherche-action au sein des réseaux académiques

Un AAP « Recherche-action » biennal sera lancé d’abord auprès des équipes pédagogiques au sein des réseaux académiques impliqués. L’ensemble des propositions sera centralisé par l’Équipe exécutive du Pôle, puis diffusé auprès des laboratoires de recherche, en s’appuyant sur les Référents Formation dans les laboratoires. Les Référents Recherche présents dans les réseaux académiques et les Référents Formation présents au sein des laboratoires (cf. 3.2) joueront un rôle de relai diffusant l’information sur les AAP et accompagneront les porteurs de projets, tant pour les projets déjà sélectionnés que pour ceux qui souhaitent répondre à l’AAP.

Les équipes de recherche sélectionneront ensuite les propositions pouvant faire l’objet de projets conjoints en fonction de leurs compétences et des priorités thématiques du Pôle. S’ensuivra une phase d’élaboration commune de la réponse à l’AAP pour les projets qui auront intéressé à la fois des chercheurs et des enseignants. Ils doivent répondre à un besoin identifié au sein d’un réseau académique et visent à construire une réponse à ce besoin afin de surmonter les difficultés identifiées. Les projets sélectionnés devront remplir plusieurs critères d’ores et déjà identifiés :

    • Apport à la thématique prioritaire du Pôle (apprentissages fondamentaux) et aux objectifs stratégiques (cf. 3.2),
    • Implication de l’ensemble des acteurs pertinents : une équipe de recherche d’un laboratoire du pôle, un ou plusieurs établissements scolaires, le cas échéant une ou plusieurs entreprises et/ou une ou plusieurs associations,
    • Crédibilité de la démarche méthodologique et du dispositif d’évaluation du projet incluant au moins un rapport annuel au COSP et un rapport de synthèse en fin de projet soumis aux experts du Conseil de Suivi et d’évaluation (CSE) du Pôle (cf. 4.1). Les rapports d’évaluation seront rendus publics dans une démarche de transparence (open data),
    • Les perspectives de diffusion et de valorisation des résultats du projet, en lien avec les actions 4 et 5.

Les projets retenus seront financés sur une durée de 3 ans maximum pour un budget de 10 à 20 k€ par projet.

Les résultats produits par les projets de recherche-action pourront alimenter les questionnements et hypothèses de la recherche fondamentale (cf. fiche-action 3). Les résultats les plus aboutis feront l’objet d’une labellisation et d’une diffusion à large échelle (cf. fiche-action 5). Par ailleurs, les projets de recherche-action pourront inclure des outils développés dans le cadre du CréativLab (fiche-action 4).

 

 

Faire vivre des communautés de pratiques autour des projets de recherche-action

L’AAP « Recherche-action » sera complété par la mise en place de communautés de pratiques. Ciblées en priorité sur les participants aux projets de recherche-action, ces communautés permettront de créer un lien durable entre les personnes d’horizons divers et de faciliter ainsi l’échange de bonnes pratiques. Chaque année, une nouvelle « génération » de participants aux projets « Recherche-action » viendra s’ajouter aux communautés de pratiques existantes ou en créera d’autres.

Afin de soutenir l’émergence de ces communautés, le Pôle AMPIRIC proposera un accompagnement à leur création ainsi qu’une forte valorisation de l’engagement de leurs membres selon 4 principes phare : 

    • Les participants choisissent la thématique de leur communauté mais celle-ci doit reposer sur des principes de fonctionnement commun à toutes. La thématique d’une communauté pourra être centrée sur un domaine ou une discipline (e.g. la voie professionnelle ou l’enseignement des mathématiques) ou par niveau (écoles, collèges, lycée, ou cycle 3, …), selon la volonté de leurs participants. En revanche, les communautés reposeront sur quelques principes de fonctionnement communs.
    • Les communautés rassembleront un nombre de participants compris entre 5 et 20 afin d’assurer le caractère ouvert des échanges et de permettre à tous les participants de s’impliquer activement (risque d’un format de type « cours magistral » pour des réunions trop larges). Si certaines thématiques suscitent un intérêt particulièrement fort, plusieurs communautés locales seront invitées à partager leurs travaux dans le cadre d’événement de type forum ouvert organisés par la CiMEd.
    • Chaque communauté désigne en son sein un « facilitateur » chargé d’organiser les rencontres des membres de la communauté à un rythme au minimum trimestriel. Le facilitateur sera soutenu par le versement d’une prime.
    • Les communautés seront accompagnées tout au long de leurs travaux par un chargé de mission du Pôle AMPIRIC qui appuiera en particulier les facilitateurs de chacune des communautés, e.g. dans l’élaboration des ordres du jour et de comptes rendus des rencontres, la recherche de salles, la préparation de la documentation, etc.
    • La mise en réseau des membres des communautés de pratiques sera facilitée par le déploiement d’espaces numériques et physiques. En particulier, les communautés disposeront d’un espace virtuel dédié à leur communication interne et externe sur le site internet du Pôle et d’espaces physiques disponibles au sein de la CiMEd.

Dans un second temps, une fois le fonctionnement des communautés de pratiques rodé, et leur installation assurée, elles seront ouvertes à l’ensemble des enseignants intéressés pour y participer. L’existence de ces communautés sera portée à leur connaissance par les Référents recherche des réseaux académiques (cf. 3.2) et par le biais de la stratégie de communication du Pôle (cf. action 5).

 

 

Niveau de contribution à la réalisation de l’ambition du projet

En favorisant les recherches-actions et en facilitant la création de communautés de pratique, cette action est au cœur du développement des synergies et des projets communs qui constituent le moteur du projet. Elle est essentielle pour développer les interrelations entre équipes pédagogiques et équipes de recherche. Elle sera mise en œuvre dès la première année avec une montée en puissance progressive du nombre de communautés de pratiques.

 

 

Calendrier prévisionnel

    • L’appel à projets « Recherche-action » sera lancé tous les 2 ans à partir de la rentrée 2020, 15 projets seront lancés tous les 2 ans. Tous les ans, chaque projet soumettra au COSP un rapport d’activité synthétique. Le fonctionnement de l’AAP et les résultats issus de l’ensemble des projets sont analysés par le Comité d’évaluation du Pôle à t+3, t+6 et t+9, afin de proposer d’éventuelles réorientations ou mesures correctives.
    • Les premières Communautés de pratiques seront créées dès la rentrée 2020 en s’appuyant sur des thématiques et des communautés existantes issues des projets RFT lancés par la DAFIP. Ensuite, une nouvelle « génération » de participants aux projets « Recherche-action » viendra s’ajouter aux communautés de pratiques existantes ou en créera d’autres à chaque vague de l’AAP. Au total le Pôle vise à soutenir la constitution d’au moins 8 communautés de pratique à t+3 (une par réseau académique) pour étendre cela à une vingtaine à t+6 (extension au 21 réseaux académiques et à l’académie de Nice) pour ensuite viser une trentaine entre t+6 et stabiliser le dispositif.

 

 

Acteurs mobilisés et niveau d’expertise

    • AMU
    • SFERE-Provence (pilotage) – Niveau élevé d’expertise en recherche-action,
    • ÉSPÉ Aix-Marseille – Niveau élevé d’expérience de la pratique enseignante,
    • UA et UNS
    • Laboratoires des universités - Niveau élevé d’expertise en recherche-action,
    • Académie d’Aix-Marseille et Éducation nationale
    • Rectorat Aix-Marseille (co-pilotage) – Niveau élevé d’expertise sur l’organisation de l’éducation sur le territoire,
    • Réseaux académiques – Niveau sectoriel d’expertise sur l’organisation de l’éducation sur un réseau.

 

 

Moyens financiers nécessaires à la réalisation de l’action A02

Budget de l’action :             8 250 758 € pour 10 ans

dont financement PIA :          890 800 € soit 10,8% du budget

 

 

Risques de mise en œuvre

    • Impact transformant limité des projets de « Recherche-action », si les résultats ne sont pas diffusés de manière pertinente et suffisamment large,
    • Pour les communautés de pratiques, un équilibre difficile entre la formalisation/institutionnalisation et la liberté d’organisation consubstantielle aux communautés, condition de leur efficacité et de leur acceptabilité,
    • Éclatement/dispersion de partenaires trop nombreux, peu impliqués et trop distants induisant un manque d’intensité et de durabilité des liens entre les différents acteurs,
    • Des projets retenus/des communautés mal répartis sur le territoire,
    • Transformation des pratiques pas suffisamment rapides pour produire des résultats tangibles.

 

 

Principaux indicateurs de suivi et d’évaluation

    • Nombre de projets de recherche montés et taux de réussite,
    • Nombre et diversité des participants (présentiels ou distanciels) aux communautés de pratiques,
    • Activité sur la page dédiée aux communautés sur le site internet du Pôle,
    • Questionnaire auprès des enseignants participant aux AAP « Recherche-action » et aux communautés sur l’évolution de leurs pratiques,
    • Amélioration des performances de 10% à 15% d’un écart-type apportée par les projets en regard des évaluations nationales (CP, CE1, 6e, 2e).

 

e
Personnes connectées : 1 Flux RSS